Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus

SAMAMA, Yvonne, 2000, Le tissage dans l’Atlas marocain, miroir de la terre et de la vie

Ibis Press – éditions UNESCO, Paris, 94 p.
Yassir Benhima
p. 332-333

Texte intégral

1D’une lecture agréable, ce livre sans prétention académique, constitue une monographie intéressante sur le tissage dans la région de Telouet, chef-lieu de la tribu des Glaoua dans le Haut Atlas. Le texte, dépouillé de toute note, s’articule en huit points successifs. Le premier introduit le livre en présentant très sommairement la région concernée. À part quelques considérations très générales sur les échanges dans la région et la richesse de Telouet, cette introduction laisse le lecteur sur sa faim. Des éléments sur l’organisation tribale de la société locale et sur les grandes lignes de son histoire, associés à une présentation cartographique, auraient été les bienvenus. Le deuxième chapitre, intitulé « une tradition féminine », est dévolu aux différentes étapes du travail des tisserandes : tonte, lavage, stockage puis filage de la laine sont décrits avant le montage du métier à tisser et la mise en chaîne. Les diverses productions locales sont également exposées : si la fabrication de couvertures, d’étoffes de laine, de ceintures, de burnous et de l’akhnif (large cape polychrome) semble très ancienne, l’art des tapis n’a été que tardivement introduit dans la région, par l’intermédiaire d’ateliers installés dans l’enceinte de la Kasba du fameux caïd Glaoui, à l’époque coloniale. L’adoption de cette nouvelle technique et sa généralisation furent le fruit de son adaptation au métier à tisser traditionnel employé localement. Cette partie du livre est probablement la plus intéressante : la description assez minutieuse, est accompagnée de quelques précisions sur les termes techniques en berbère. Une importante documentation graphique et photographique, malheureusement sans commentaire, complète l’ensemble. Le point suivant, réservé aux couleurs et aux teintures, est rapidement expédié en cinq pages malgré la grande richesse des données de terrain exploitables. L’absence de détails sur ce point, encore méconnu pour le textile marocain, est très regrettable. En traitant, dans le quatrième chapitre, des motifs, l’auteur met en avant le caractère stylisé d’une décoration essentiellement géométrique, commune à toutes les productions artisanales berbères ou encore au tatouage. Les chapitres suivants insistent principalement sur les dimensions rituelle, magique ou prophylactique conférées au tissage et à ses produits dans la société locale. Ses liens avec la représentation collective de l’espace et des rapports entre les sexes sont évoqués. À l’exception d’une mention passagère aux travaux de P. Bourdieu sur la maison kabyle, cette partie de l’ouvrage souffre de l’absence d’analyse anthropologique approfondie des phénomènes observés et de comparaisons avec d’autres régions berbères.

2Une bibliographie très sommaire et un lexique utile complètent l’ouvrage. Outre quelques petits problèmes de présentation, (les titres des articles et des ouvrages n’ont pas une présentation différenciée) les références de l’article de Prosper Ricard sont erronées1 Malgré ces nombreuses lacunes, ce travail issu d’une enquête de terrain garde tout son intérêt, dans un domaine de recherche enrichi ces dernières années par deux autres parutions capitales2.

Haut de page

Notes

1Il s’agirait de P. RICARD, « Tapis de Rabat », Hespéris, t. III, 1923, p. 125-131.
2Deux catalogues d’exposition, respectivement sur le tissage berbère au Maghreb et sur les tapis des tribus au Maroc virent le jour récemment. Cf. Paul VANDENBROECK, Azetta. L’art des femmes berbères, Ludion, Flammarion, Palais des Beaux-Arts à Bruxelles, 2000 et C. BOUILLOC, H. CROUZET, A. MAURIÈRES et M.-F. VIVIER, Maroc, tapis de tribus, Musée du tapis et des arts textiles de Clermont-Ferrand – Edisud, Aix-en-Provence, 2001.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yassir Benhima, « SAMAMA, Yvonne, 2000, Le tissage dans l’Atlas marocain, miroir de la terre et de la vie », Journal des africanistes, 75-1 | 2005, 332-333.

Référence électronique

Yassir Benhima, « SAMAMA, Yvonne, 2000, Le tissage dans l’Atlas marocain, miroir de la terre et de la vie », Journal des africanistes [En ligne], 75-1 | 2005, mis en ligne le 06 avril 2007, consulté le 30 mars 2017. URL : http://africanistes.revues.org/634

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • Revues.org