Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus

Mosimann-Barbier Marie-Claude, Prum Michel (dir.), 2013, Missions et colonialisme : le Lesotho à l’heure du bicentenaire d’Eugène Casalis

Paris, L’Harmattan
Bernard Salvaing
p. 450-451
Référence(s) :

Mosimann-Barbier Marie-Claude, Prum Michel (dir.), 2013, Missions et colonialisme : le Lesotho à l’heure du bicentenaire d’Eugène Casalis, Paris, L’Harmattan, 248 p.

Texte intégral

1Malgré le libellé de son titre, cet ouvrage ne traite du Lesotho et de Casalis que dans six chapitres sur quatorze. D’où son apport limité à l’histoire passionnante des missions chrétiennes au Lesotho, d’autant que le colloque de Morija tenu en 2012 sur le thème « Eugène Casalis : missions et colonialisme » s’est déroulé en l’absence de plusieurs des spécialistes reconnus pour leurs travaux sur la Société des missions évangéliques de Paris.

2Sur le thème annoncé dans le titre, des rapports entre Missions et colonialisme, les divers exemples déclinés à propos du Lesotho et d’autres territoires de l’Afrique australe ou orientale donnent des exemples pertinents, illustrant une problématique désormais bien admise : les missions, dans leurs actions scolaires, linguistique, sanitaire, etc, ont toujours fait passer la christianisation avant l’allégeance aux politiques colonisatrices. Mais simultanément, il leur a fallu beaucoup de temps pour établir une différence claire entre christianisme et civilisation européenne (cf. les fameux trois C « Christianity, Commerce, Civilisation »), et elles ont – surtout quand cela les arrangeait sur le moment – pu parfois faire bon ménage avec le quatrième C de « Colonisation ».

3Mais justement, par-delà des exemples factuels toujours utiles, les analyses de cet ouvrage semblent parfois annoncer des découvertes sur des points pourtant désormais bien connus. Certaines parties des communications donnent l’impression d’être des exposés récapitulatifs, certes de bonne qualité, plus qu’un travail de recherche – ainsi à propos des théories de Lamine Sanneh sur les langues dans la mission, même si c’est pour montrer finalement de façon convaincante à quel point Arbousset et Casalis entrent dans ce schème. Les analyses sont quelquefois un peu rapides : à propos de la thèse sur « le prétendu arrêt du développement cognitif chez les Noirs alors que les adolescents blancs poursuivraient leur développement » (p. 158), la référence aux ouvrages de Dudley Kid sur l’Afrique du Sud (1904) ne s’accompagne pas d’une remise en perspective de ce thème plus que rebattu dans le racisme du XIXe siècle, en Europe et sur le terrain. Ou bien, la réflexion tourne parfois un peu court : par exemple, tout en disant se situer dans le sillage des Comaroff, un auteur en arrive à la conclusion un peu simple selon laquelle la mission de Lovedale a été à la fois une bénédiction et une malédiction (p. 131).

4On est intéressé par le témoignage d’un descendant d’Eugène Casalis : il montre bien comment le souvenir voire le mythe se perpétue, mais aussi comment, de nos jours, la vision du monde a évolué.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Salvaing, « Mosimann-Barbier Marie-Claude, Prum Michel (dir.), 2013, Missions et colonialisme : le Lesotho à l’heure du bicentenaire d’Eugène Casalis », Journal des africanistes, 85-1/2 | 2015, 450-451.

Référence électronique

Bernard Salvaing, « Mosimann-Barbier Marie-Claude, Prum Michel (dir.), 2013, Missions et colonialisme : le Lesotho à l’heure du bicentenaire d’Eugène Casalis », Journal des africanistes [En ligne], 85-1/2 | 2015, mis en ligne le 07 juillet 2016, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://africanistes.revues.org/4678

Haut de page

Auteur

Bernard Salvaing

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • Revues.org