Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus

Noret Joël, Petit Pierre, 2011, Mort et dynamiques sociales au Katanga (République démocratique du Congo)

Paris, Musée Royal de l’Afrique Centrale & L’Harmattan (« Cahiers africains /Afrika Studies »)
Sarah Demart
p. 322-323
Référence(s) :

Noret Joël, Petit Pierre, 2011, Mort et dynamiques sociales au Katanga (République démocratique du Congo), Paris, Musée Royal de l’Afrique Centrale & L’Harmattan (« Cahiers africains /Afrika Studies »), 159 p.

Texte intégral

1L’ouvrage de Joël Noret et Pierre Petit nous propose un éclairage de la société katangaise (RDC) sous l’angle de ses pratiques funéraires et des représentations sociales liées à la mort. L’originalité de cet ouvrage réparti en cinq chapitres est de penser les recompositions historiques de la prise en charge de la mort à partir d’une comparaison des pratiques « luba » en milieu rural et des pratiques urbaines à Lubumbashi, où les habitants d’origine luba sont en nombre important.

2Le corpus de recherche couvre une très large période. Il englobe des terrains réalisés entre 1988 et 1996 pour la thèse de l’un des deux auteurs, Pierre Petit, et des recherches plus récentes menées par Joël Noret, mais aussi en commun, pour lesquelles plusieurs publications de qualité ont déjà été signalées.

3Dans cette perspective longitudinale multi-située, que les auteurs s’attachent à (re)construire, il en va de la transformation des pratiques et représentations, non pas seulement dans le temps mais aussi au niveau de groupes sociaux différenciés. Cela n’est pas sans poser problème d’un point de vue méthodologique. Les auteurs l’énoncent eux-mêmes dans l’introduction, en explicitant l’anthropologie rétrospective à laquelle ils ont eu recours. Car il s’agit bien de saisir, au travers de la mémoire orale, et toute sa subjectivité, des traditions ayant existé avant l’arrivée du christianisme. En outre, la dimension comparative qui sous-tend l’ouvrage repose sur un pluralisme méthodologique qui souligne la construction différenciée de ces « terrains » et corpus.

4Cela étant, les données restituées sont d’une grande richesse. On y trouve une description ethnographique minutieuse de la prise en charge séquentielle de la mort « en pays Luba », de l’annonce du décès, des rites funéraires, du deuil et des différentes phases de l’enterrement. Bien qu’ils se focalisent essentiellement sur le cas des époux ou des épouses, donc des hommes et femmes mariés, les auteurs montrent comment cette organisation sociale se décline différemment selon les circonstances.

5Les mutations observables en milieu urbain que les auteurs mettent ensuite en lumière sont tout aussi détaillées. L’arrivée des pentecôtistes diabolisant les rites coutumiers et l’idée d’une communication entre les vivants et les morts constitue un premier point de rupture, même si, on le sait, le rejet pentecôtiste des traditions n’empêche pas, en pratique, la persistance de certains croyances, non sans brouillage du registre des significations. À ces nouveaux acteurs s’ajoutent les reconfigurations familiales dont témoignent la perte d’influence de la belle- famille à la faveur de l’autorité du mari et des conflits de succession de plus en plus marqués par une compétition entre le droit coutumier et celui de la parenté. Dans la constitution de cette nouvelle territorialité de la mort, en partie façonnée par le rythme du mode de vie urbain, on relèvera aussi le développement foisonnant de tout un marché de la mort : morgue, fleuristes, pompes funèbres, chorales, etc.

6Cet ouvrage peut donc constituer une référence importante pour les chercheurs s’intéressant aussi bien à l’anthropologie de la mort qu’à la société katangaise.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sarah Demart, « Noret Joël, Petit Pierre, 2011, Mort et dynamiques sociales au Katanga (République démocratique du Congo) », Journal des africanistes, 84-2 | 2014, 322-323.

Référence électronique

Sarah Demart, « Noret Joël, Petit Pierre, 2011, Mort et dynamiques sociales au Katanga (République démocratique du Congo) », Journal des africanistes [En ligne], 84-2 | 2014, mis en ligne le 14 janvier 2016, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://africanistes.revues.org/4059

Haut de page

Auteur

Sarah Demart

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • Revues.org