Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus

Jourdan Luca, 2010, Generazione Kalashnikov. Un antropologo dentro la guerra in Congo

Roma, Laterza
Henri Médard
p. 209-210
Référence(s) :

Jourdan Luca, 2010, Generazione Kalashnikov. Un antropologo dentro la guerra in Congo, Roma, Laterza, 230 p.

Texte intégral

1Comment donner sens à la barbarie la plus effarante sans tomber dans l’afro- pessimisme ? Tel est le défi que se pose Luca Jourdan. Son livre interroge les tentatives des « jeunes » de s’imposer dans la société congolaise contemporaine déchirée par la dictature, la misère puis la guerre civile. L’essentiel de l’enquête porte sur l’Est du Congo et dans une moindre mesure sur la province de l’Equateur. Deux thèmes sont approfondis, celui des jeunes miliciens, en particulier des Kadogo (enfants soldats), et celui de la milice Mayi-Mayi (chapitre 3). Les arguments sont toujours bien introduits et les points spécifiques, récits de vie ou histoires locales sont toujours parfaitement inscrits dans la littérature générale et un cadre géographique et historique large, ce qui facilite grandement la lecture. La démarche est celle de la rencontre du chercheur occidental avec la guerre et les enfants soldats et sa quête de sens.

2Il s’agit donc d’expliquer des actes de violence inimaginables qui ravagent le Congo Démocratique. Pour ce faire, Jourdan met en lumière la logique des acteurs. Les sources, en particulier des histoires de vies, sont en permanence au cœur du texte et de la démonstration. Autant que possible les entretiens avec de jeunes miliciens sont retranscrits et soigneusement introduits et commentés. La démarche est anthropologique mais très ouverte sur la science politique et sur l’histoire. Il allie une présentation de l’histoire de l’Afrique centrale en général à celle très locale de l’Est du Congo. Son approche l’amène à construire une étude très précise des trajectoires et de la vie quotidienne des enfants soldats.

3Nous sommes loin dans ce livre d’une description larmoyante d’enfants soldats victimes innocentes et passives de l’histoire. En permanence Jourdan nous démontre que ces derniers ont des stratégies, sont des acteurs de leurs vies. Il montre que si souvent les enfants s’engagent dans les milices, c’est justement pour ne pas être des victimes passives, pour sortir de la misère (les pages sur la culture et l’histoire du pillage sont fascinantes, p. 85-87), pour fuir la violence, celle dont sont victimes les civils comme celle qui règne au sein des familles et des communautés. Évidemment, cela n’empêche pas les stratégies de ces jeunes d’échouer. Tout compte fait, ils constituent effectivement de la chair à canon malléable pour des seigneurs de la guerre sans scrupules (p. 144). Mais l’échec d’une stratégie est très différent de l’absence de stratégie.

4L’auteur nous décrit une société à bout, sans repère, écrasée successivement par la colonisation et le régime cleptocratique et violent de Mobutu, une société qui ne parvient plus à se donner un sens. Il s’agit d’un contexte où la course à la violence radicale est utilisée, de façon illusoire, pour recréer des certitudes (par exemple, les corps sont mutilés pour les faire correspondre aux fantasmes ethniques). Luca Jourdan montre un brio particulier concernant le rôle magico religieux de certains jeunes miliciens. D’une façon plus générale, ses pages (p. 114- 121, 136-182) sur la relation entre rituel, surnaturel, lutte contre la sorcellerie et guerre sont fascinantes.

5C’est donc un ouvrage qui répond avec clarté, intelligence et pédagogie à des interrogations qui suscitent des émotions fortes au lecteur. Qui plus est, d’après les italianophones, l’ouvrage est bien écrit, avec un style à la fois clair et agréable à la lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henri Médard, « Jourdan Luca, 2010, Generazione Kalashnikov. Un antropologo dentro la guerra in Congo », Journal des africanistes, 81-1 | 2011, 209-210.

Référence électronique

Henri Médard, « Jourdan Luca, 2010, Generazione Kalashnikov. Un antropologo dentro la guerra in Congo », Journal des africanistes [En ligne], 81-1 | 2011, mis en ligne le 11 janvier 2016, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://africanistes.revues.org/3808

Haut de page

Auteur

Henri Médard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • Revues.org