Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus

Eyebiyi Elieth P., 2010, Gérer les déchets ménagers en Afrique. Le Bénin entre local et global

Paris, L’Harmattan
Catherine Sabinot
p. 192-193
Référence(s) :

Eyebiyi Elieth P., 2010, Gérer les déchets ménagers en Afrique. Le Bénin entre local et global, Paris, L’Harmattan, 244 p.

Texte intégral

1Gérer les déchets ménagers en Afrique est un ouvrage qui interroge les dynamiques sociales résultant des problématiques de gestion des déchets ménagers dans deux villes béninoises : Natitingou au nord-ouest du pays et Porto-Novo au sud.

2Les logiques en cours dans chacune de ces villes d’Afrique de l’Ouest sont très différentes et Elieth Eyebiyi propose de les comparer en mobilisant essentiellement les outils de la sociologie des organisations. Natitingou montre à voir une gestion locale des déchets ménagers sous un contrôle municipal fort, consistant à la collecte stricto sensu ; tandis que Porto-Novo voit se développer une association féminine dynamique œuvrant pour le recyclage et la revalorisation des sachets plastiques qui représentent une des pollutions les plus importantes dans les villes africaines. Deux éléments concourent également à différencier les deux modes de gestion des déchets au sein de ces villes : l’appui ou non d’un parrainage français.

3La structure de l’ouvrage est assurée par quatre chapitres qui rendent compte d’une recherche se voulant ancrée dans le terrain. Le premier chapitre propose une approche théorique des déchets ménagers et des collectivités locales qui en ont la charge, puis il détaille les logiques et pratiques de gestion de ces déchets. Le second chapitre expose comment le phénomène de décentralisation a mis les acteurs locaux au cœur de la gestion des déchets ménagers ; l’auteur explore alors les conflits et jeux d’acteurs qui ont suivi. Enfin, les chapitres trois et quatre analysent comment se construisent les réseaux sociaux et l’identité de chacun autour de la gestion des déchets. Ils décrivent en quoi la stratégie de développement en cours conduit à une nouvelle économie sociale et solidaire.

4L’analyse que l’auteur fait de l’environnement qui a permis la naissance de ces dynamiques met en avant l’importance des groupes de pression et des relations externes dans les problématiques de gestion locale des déchets. Le développement d’une économie marchande auparavant inexistante, notamment à travers la revalorisation des déchets à Porto-Novo, est en soi une innovation porteuse d’espoir, et Eyebiyi souligne particulièrement la force des réseaux sociaux dont ces activités témoignent. En effet, les enquêtes de terrain menées à Natitingou et Porto- Novo révèlent que la gestion des déchets ménagers crée non seulement un marché effectif, mais génère aussi des enjeux importants à tous les niveaux de la vie sociale : économique, politique, environnemental, culturel et technologique. Outre la démonstration de l’existence d’interactions sociales particulières dans la gestion de l’environnement, l’auteur démontre que les dynamiques organisationnelles du développement local sont fortement impulsées par les acteurs locaux, qu’il s’agisse des municipalités ou des associations, l’important pour ces acteurs étant essentiellement de disposer d’un « carnet d’adresses » fourni et solide. L’économie sociale et solidaire est alors examinée comme un mode d’accès au développement social par les populations à la base. Eyebiyi considère ces processus comme une marche collective vers le développement : « Les stratégies que les acteurs sociaux développent dans l’arène sociale locale contribuent à mettre en mouvement les structures habituelles et conduisent à un changement davantage synonyme d’espoir et d’amélioration ».

5L’ouvrage Gérer les déchets ménagers en Afrique a le mérite d’offrir une intéressante approche comparative de deux systèmes de gestion des déchets dans le pays de l’auteur qu’est le Bénin. Et comme le soulignent les auteurs de la préface et de la postface, la question des stratégies d’élimination des déchets et du développement durable en milieu urbain sont des enjeux qui concernent la planète entière. Local et global sont toujours indissolublement liés. Souhaitons donc que ce livre soit une invitation à la création de nombreuses autres dynamiques d’économie sociale et solidaire, et à la mise en place d’une démarche scientifique comparative plus ample et plus exhaustive sur la gestion des déchets à l’échelle du pays, de l’Afrique, voire de la planète.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Sabinot, « Eyebiyi Elieth P., 2010, Gérer les déchets ménagers en Afrique. Le Bénin entre local et global », Journal des africanistes, 81-1 | 2011, 192-193.

Référence électronique

Catherine Sabinot, « Eyebiyi Elieth P., 2010, Gérer les déchets ménagers en Afrique. Le Bénin entre local et global », Journal des africanistes [En ligne], 81-1 | 2011, mis en ligne le 08 janvier 2016, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://africanistes.revues.org/3789

Haut de page

Auteur

Catherine Sabinot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • Revues.org