Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus

Magrin Géraud. 2013. Voyage en Afrique rentière. Une lecture géographique des trajectoires du développement

Paris, Publications de la Sorbonne
Catherine Baroin
p. 210-211
Référence(s) :

Magrin Géraud. 2013. Voyage en Afrique rentière. Une lecture géographique des trajectoires du développement, Paris, Publications de la Sorbonne, 424 p.

Texte intégral

1Voici un beau titre, Voyage en Afrique rentière, un titre élégant, mais énigmatique aussi : à quel type de « voyage » nous convie donc cet ouvrage ? Le sous-titre le précise un peu, mais de façon bien trop restrictive. Géographe de formation, Géraud Magrin y revendique son appartenance disciplinaire, mais l’analyse qu’il mène dans ce livre dépasse de loin la seule géographie, à moins que cette dernière n’englobe aussi l’histoire, la science politique, l’économie, et d’autres encore. C’est d’ailleurs bien son caractère transdisciplinaire qui donne à ce « voyage » tout son intérêt.

2Mais quelle est donc cette « Afrique rentière » ? L’auteur donne au concept de « rente » une acception très large puisqu’il ne s’agit pas seulement des habituelles « cultures de rente » ou des rentes pétrolière ou minière. Il y inclut aussi ce qu’il considère comme des « rentes de la pauvreté », qui transforment la pénurie en ressource, à savoir l’aide internationale et les transferts d’argent des travailleurs émigrés. Vastes sujets s’il en est. De surcroît, Magrin prend en compte ce qu’il qualifie de « rentes de situation ». Dans cette rubrique, il rassemble les bénéfices tirés par exemple d’une position frontalière particulière, du tourisme (motivé par de belles plages, ou la présence d’animaux sauvages notamment), ainsi que divers trafics, d’armes ou de drogue en particulier. Sous cette notion très large de « rente », l’auteur examine donc tous les problèmes majeurs qui se posent à l’Afrique aujourd’hui.

3L’ambition est large, et le traitement magistral. On est séduit par cette synthèse qui aborde tous les sujets, et qui frappe tant par sa hauteur de vue que par le caractère nuancé des analyses (voir par exemple la discussion sur la « malédiction des ressources naturelles », pp. 103-131, ou sur « l’échec apparent du Tchad », p. 336 sq.). Il s’agit moins ici d’évoquer son très riche contenu, que d’inciter le lecteur à se plonger dans cette fresque remarquable qui touchera à cœur tous ceux qui se soucient de la situation et du devenir de l’Afrique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Baroin, « Magrin Géraud. 2013. Voyage en Afrique rentière. Une lecture géographique des trajectoires du développement », Journal des africanistes, 83-2 | 2013, 210-211.

Référence électronique

Catherine Baroin, « Magrin Géraud. 2013. Voyage en Afrique rentière. Une lecture géographique des trajectoires du développement », Journal des africanistes [En ligne], 83-2 | 2013, mis en ligne le 30 juillet 2014, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://africanistes.revues.org/3473

Haut de page

Auteur

Catherine Baroin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • Revues.org