Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus

COLIN, Roland, 2004, Kénédougou, au crépuscule de l'Afrique coloniale, mémoires des années cinquante, suivi du Mémorial de Kélétigui Berté

Préface de Georges Balandier. Présence Africaine, Paris, 394 p
Philippe Laburthe-Tolra
p. 142-143

Texte intégral

1Il aurait fallu un espace non restreint, – tel celui offert à la belle préface de G.B. –, pour bien rendre compte de ce superbe ouvrage, qui touchera au cœur tous ceux qu'ont tentés l'aventure de l'Afrique profonde et celle d'atteindre l'Autre en tant qu'autre. On se contentera de miettes !

2Il s'agit d'un livre de mémoire, dédié à celle de l'épouse et collaboratrice trop tôt disparue, auteur de photographies remarquables en contrepoint du texte, nous laissant le regret qu'elles soient si peu nombreuses ; avec l'évocation tant de potentats coloniaux mesquins que de paysans aux rituels abolis, lucide sur l'auto-suffisance des uns et l'impréparation au service public des autres (p. 187) ; avec le très beau tableau historique en 5 étapes de la conquête du Soudan (1875-1892, chap. 4) ; avec les politiques surprenantes évoquées dans les dernières pages, depuis les craintes des colons et les rêveries des colonisés jusqu'à l'arrachement du RDA au communisme, réussi par Mitterand, auprès duquel se trouve l'ami de promotion Yves Person. Il s'agit d'un livre d'écriture, avec le grand style employé pour décrire l'anxiété d'un monde inconnu à la veille d'un départ (p. 39 sq.), le marché de Sikasso (pp. 70 sq.), la tempête tropicale (p. 111), aussi bien que les portraits de si divers personnages et caractères (gendarmes de métropole en brousse ! p. 167). Est illustrée ainsi la pertinence de la formation reçue dans les "prépas Colo" de Louis-le-Grand, puis à l'Ecole, incluant l'apprentissage du dioula qui permettra de "passer de l'autre côté du miroir", dans le sillage de maîtres exceptionnels allant de Senghor et Dresch à Griaule, Leenhardt et Richard Molard, sous l'inoubliable direction de Paul Mus, dénonçant, dès 1949 (p. 31), la torture utilisée par les troupes françaises d'Indochine. Il s'agit d'un livre d'anthropologie, avec la description de systèmes de familles, de mariages, d'autorités, de justice, de funérailles, ouvrant sur un univers de croyances et de valeurs entièrement étranger au monde occidental. Ce livre se mue alors en quête métaphysique, le catholicisme originel de l'auteur s'orientant certes vers l'humanisme social (selon le chemin parallèle accompli par le regretté Bugnicourt), mais se convertissant à l'autre plus profondément, jusque dans le spirituel, à la recherche du véritable génie du paganisme, tournant autour des mystères de l'initiation du poro, dont l'un au moins est trahi par un témoin (p. 214) et dont le sens est l'imbrication étroite de la mort avec la vie, la supériorité de l'Afrique traditionnelle étant sa calme familiarité concrète avec la mort. Ouverture au religieux qui éclaire l'échec des missions chrétiennes, une bonne analyse de trois types d'islam, l'épisode du surgissement d'un "nouveau dieu" dans un nouveau mouvement religieux. Et l'erreur que fut l'introduction de la charrue chez les Sénoufo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Laburthe-Tolra, « COLIN, Roland, 2004, Kénédougou, au crépuscule de l'Afrique coloniale, mémoires des années cinquante, suivi du Mémorial de Kélétigui Berté », Journal des africanistes, 75-2 | 2005, 142-143.

Référence électronique

Philippe Laburthe-Tolra, « COLIN, Roland, 2004, Kénédougou, au crépuscule de l'Afrique coloniale, mémoires des années cinquante, suivi du Mémorial de Kélétigui Berté », Journal des africanistes [En ligne], 75-2 | 2005, mis en ligne le 27 mars 2007, consulté le 21 août 2017. URL : http://africanistes.revues.org/146

Haut de page

Auteur

Philippe Laburthe-Tolra

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • Revues.org